Imprimer
Catégorie : Uncategorised
Affichages : 912
À propos de nous
La Coopérative Agricole des Oléiculteurs de Vila Flor et d'Ansiães C.R.L. a été fondée en 1998 pour répondre au besoin de restructuration du secteur dans la région et apparaît ainsi comme une unité moderne capable de soutenir les oléiculteurs de Vila Flor, Carrazeda de Ansiães et des municipalités limitrophes. Elle est née de la scission de la coopérative agricole de Vila Flor, celle-ci incorporant uniquement la section d'oléiculture et commençant son activité en 2000.

Depuis cette date, elle est présente sur le marché en s'appuyant sur sa qualité qui dépend d'une connaissance technique et de beaucoup de travail d'équipe. Elle dépend également de la qualité de l'olive, provenant des oliveraies de nos associés ayant des années d'expérience et situées dans une zone de Trás-os-Montes aux conditions uniques pour la production d'olives. Située à Vila Flor, dans sa Zone Industrielle II, elle a pour espace social les municipalités de Vila Flor et Carrazeda de Ansiães et quelques communes des municipalités de Mirandela, Macedo de Cavaleiros, Alfândega da Fé, Torre de Moncorvo, Murça, Alijó, São João da Pesqueira et Vila Nova de Foz Côa. Elle a actuellement environ 700 membres actifs.
L'objectif de la coopérative est développer les opérations de production, de cueillette, de réception et de transformation d'olives, d'extraction, de stockage, d'emballage et de commercialisation d'huile d'olive et de ses sous-produits. Elle est divisée en trois sections distinctes: Section de production, section d'extraction d'huile d'olive (pressoir) et section de commercialisation. Si nécessaire, pour répondre aux besoins de ses membres, la Coopérative peut faire ses propres activités dans d'autres secteurs à titre subsidiaire.


Mission de la Direction


  • Motiver les agriculteurs à la culture de l'olivier;
  • Production d'huile d'olive de qualité et en quantité;
  • Faire découvrir les nouvelles techniques d'amélioration de la production d'olives ;
  • Valoriser les produits finaux;
  • Mieux vendre les produits des oléiculteurs;
  • Mieux rémunérer les oléiculteurs;
  • Maintenir et améliorer le patrimoine de la Coopérative;
  • Contribuer à l'amélioration de la qualité de vie des coopérateurs;
  • Contribuer à la dignité de la région, de ses valeurs, de ses coutumes et de ses habitants.
Statuts


Dénomination sociale et objet

Ladite Coopérative agricole des oléiculteurs de Vila Flor et Ansiães est à responsabilité limitée (C.R.L.). Elle a une durée indéterminée après sa constitution et son siège social est situé dans la municipalité de Vila Flor, son espace social étant circonscrit aux municipalités de Vila Flor et Carrazeda de Ansiães et à quelques communes des municipalités de Mirandela, Macedo de Cavaleiros, Alfândega da Fé, Torre de Moncorvo, Murça, Alijó, São João da Pesqueira et Vila Nova de Foz Côa.

L'objectif de la coopérative est de développer les opérations de production, de cueillette, de réception et de transformation d'olives, d'extraction, de stockage, d'emballage et de commercialisation d'huile d'olive et de ses sous-produits. Elle est divisée en trois sections distinctes : Section de production, section d'extraction d'huile d'olive (pressoir) et section de commercialisation. Si nécessaire, pour répondre aux besoins de ses membres, la Coopérative peut faire ses propres activités dans d'autres secteurs à titre subsidiaire.

Du capital social

Le capital social de la Coopérative est variable et illimité, d'un montant minimum de cinquante mille euros, l'initial étant de six cent soixante-trois mille neuf cent vingt-six euros. Il est représenté par des titres de capital de vingt-cinq euros.
The minimum entry for each member cannot be less than four securities. For each subscribed security, at least 50% of its value should be paid upon registration. The remaining must be paid within 5 years.
L'entrée minimale de chaque coopérateur ne peut pas être inférieure à quatre titres de capital. Pour chaque titre souscrit, il faudra réaliser en argent au moins 50 % de sa valeur lors de l'inscription, la partie restante devant être réalisée dans un délai de cinq ans. Le paiement d'un droit d'admission d'un montant minimum de cinquante euros qui devra servir de réserve obligatoire prévue dans les statuts est exigé aux coopérateurs.

Des coopérateurs

Les personnes physiques ou morales qui produisent des olives et qui réalisent lors de l'acte d'admission le capital minimum exigé peuvent être coopérateurs. Les membre d'une autre coopérative d'oléiculteurs pour la même exploitation ou de la même nature et les titulaires d'intérêts directs dans l'oléiculture et le secteur oléicole, susceptibles d'affecter l'activité de la coopérative, ne peuvent être coopérateurs.
L'admission en tant que coopérateur sera faite moyennant une proposition présentée par écrit à la direction, souscrite par deux coopérateurs et par le proposé et sera résolue en réunion ordinaire de direction dans un délai de trente jours, la réponse étant donnée par écrit à l'intéressé. Le refus d'admission peut faire l'objet d'un recours auprès de l'Assemblée générale qui doit être déposé dans un délai de quinze jours à compter de la date de la communication et analysé par l'Assemblée générale lors de la première réunion suivante.
La délibération de l'Assemblée générale en matière de recours d'admission est souveraine et mise en œuvre immédiatement. Les droits et obligations des coopérateurs ne sont pas automatiquement transmissibles à leurs héritiers.
Le manquement par le coopérateur aux obligations qui lui incombe ne le dispense pas de payer le pourcentage des charges fixes et des dépenses générales qui correspondent à l'activité normale à laquelle il s'est engagé lors de l'acte d'admission. Les coopérateurs peuvent demander leur démission par lettre adressée à la Direction à la fin de chaque exercice social, avec un préavis de trente jours et sans préjudice du respect de leur obligations en tant que membre de la Coopérative. L'Assemblée générale pourra établir une contrainte, mais si elle est acceptée, il sera procédé à la restitution, dans un délai de cinq ans, de la valeur des titres de capital réalisé, majorée des intérêts auxquels il a droit par rapport au dernier exercice social, de la part des excédents et des réserves non obligatoires répartissables dans la proportion de sa participation ou réduit, le cas échéant, dans la proportion des pertes accusées dans le bilan de l'exercice au cours duquel a surgi le droit de remboursement.
Les coopérateurs qui enfreignent de manière grave et fautive les devoirs prévus dans les statuts peuvent être exclus. Les infractions commises qui n'entraînent pas l'exclusion peuvent être punies par la direction par une peine de réprimande enregistrée, une amende et une suspension temporaire des droits pour une période déterminée.
Les statuts sont disponibles au siège social de la CAOVA pour tous les coopérateurs et peuvent y être demandés.